comme l'indique le titre...
je ne ferai qu'un passage éclair
mais ce message express
est destiné à expliquer
mon silence actuel...

il y a un an tout rond,
nous enterrions la petite cousine de mes z'enfants...
et aujourd'hui même,
date anniversaire,
j'assistais toute aussi désarmée
impuissante et anéantie,
à l'enterrement du BB de mon amie et collègue...
comment supporter de tels déchirements ?
4 ans pour l'une, 3 mois 1/2 pour l'autre...
à cette heure-ci,
je suis incapable de relativiser quoique ce soit...
je suis juste terriblement malheureuse...

entre temps,
des bétises auxquelles
on accorde beaucoup trop d'importance :
un dossier professionnel
qui me prend tout mon temps,
des réunions de rentrée à n'en plus finir
entre les écoles et les clubs,
et la volonté ou l'obligation d'être partout à la fois
sans posséder pour autant le don d'ubiquité...
un frigo qui tombe en rade
(bon, le lave-vaisselle,
j'ai réussi à m'en passer 15 jours,
c'était pas vital, mais le frigo, impossible !
Tout le contenu à jeter en 24 heures
+ courir chez darty en chercher un neuf,
mais ils ont pas moyens de livrer avant 3 jours...
un vrai bazar)
un accident de voiture
(pas grave,
même pas ma faute,
justes les contractures et courbatures d'usage...
et la perte de temps liée au constat,
au passage chez l'assureur etc...)
des copines qui commencent à faire la tronche parceque
je ne leur demande pas de nouvelles,
des échanges bloguesques qui trainent,
le défi de la japan party en rade,
des cadeaux de copines en retard,
et la culpabilité de ne pas assurer...
se dire que tout ça est pourtant tellement matériel...

Mais ce tellement matériel aujourd'hui,
couplé à ce tellement insoutenable
lié à la perte d'un enfant,
ça me plombe suffisamment
pour ne pas trouver l'énergie
de parler chiffon
ou blabla sur ce blog...
Je me sens vide...

Alors sans méprise,
ce message n'est en aucun cas destiné
à recevoir des messages
de compassion...
Je ne suis absolument pas à plaindre,
et n'ai pas l'habitude de m'apitoyer
sur ma petite personne...

Ce message,
il est juste destiné
à vous faire savoir,
peut-être même à vous faire comprendre,
à vous, vous ou aussi vous,
les raisons de mes retards, silences,
ou absences...

Je rebondirai vite,
mais je crois que pour l'instant,
il faut que je digère
tout ça...
et à cette heure-ci,
c'est encore sur mon estomac...
ces mots, ces images,
ces émotions,
tout est encore trop frais...
Je donnerais tellement cher pour soulager
cette maman d'une partie de sa peine...
Mais tout ce que je parviens à faire,
c'est pleurer, pleurer, et encore pleurer...
Je crains fort de manquer d'efficacité
avec cette technique !

Bon, en résumé,
excusez-moi,
je suis dépassée...

et en substance,
merci de m'avoir lu...