"Heureux les fêlés...
au moins ils laissent passer la lumière..."

je ne sais qui a écrit cette maxime
découverte cette hiver dans une papillotte Révillon...
(hum hum... on a la culture qu'on a hein ?)

mais cette phrase m'est revenue d'un coup
en refermant ce livre que j'ai beaucoup beaucoup aimé...

Allons voir plus loin, veux-tu ?

Je me demande quel hasard m'a fait mettre ce livre
dans mon panier de bibliothèque,
quelques jours avant le malaise...

Pas eu le temps de l'ouvrir avant de tomber,
je l'ai lu après,
lorsque je suis sortie de mon état comateux-beurk
et que je me suis rendue compte que lire était resté naturel...

Et là, je suis scotchée de lire CE livre à CE moment de ma vie...

La seule explication rationnelle
qui explique que ce livre se soit retrouvé sur ma table de chevet,

est que l'auteur est Anny Duperey et que les "d"
sont rangés devant le rayon jeunesse,
là où je poireautais en attendant mes loulous
toujours dans le tourbillon d'un RV qui approchait...

Mais dans les "d", y'en avait plein de livres pourtant ?

Hasard de la vie on dira...

Ou clin d'oeil de la vie, j'aime cette expression...

Quoiqu'il en soit, lisez-le !