premier réveillon sans mémé Jeanne auprès de nous...

un petit goût étrange
de la savoir dans sa chambre d'hopital,
un petit goût amer
d'accepter l'idée que finalement c'est vrai, elle était mieux au calme,
un petit goût de nostalgie
pour nos noël d'enfants insouciants,
un petit goût de speed
pour tenter de relever de vrais défis spatio-temporaux,
un petit goût pétillant
devant les yeux brillants des z'enfants et la complicité incroyables des ados
un petit goût de spleen
une fois les z'invités partis,
un petit goût de glaçon
de voir mémé grelotter sous ses plaids, capes et écharpes
un petit goût de fierté
devant le pestacle entièrement chorégraphié en secret par nos ados,
alors au final,
un gout très prononcé de NOEL !!!
un Noël particulier certes, un brin étrange certes, mais un vrai noël quand-même...
enfin je crois ?!

051