Il y a 9 ans moins 9 mois,
Monsieur (futur) Papa et moi-même
apprenions ton futur débarquement sur terre...

Waouh le choc, juin, fin des exams,
le mois où on se dit enfin prêts
pour t'accueillir,
clac, t'attends pas une seconde de plus,
et tu décides de te transformer d'abord en tétard,
puis en crevette,
puis en petit gars au chocolat...
bien lové dans mon ventre
qui double de volume à vu d'oeil
(faut dire que j'en suis tellement fière
que je te porte bien en avant mon bonhomme !)

Il y a 9 ans tout rond,
tu décides de débarquer sur terre
pour être le premier à m'appeler "maman"...
La sage-femme prétend que "c'est pas vrai,
c'est pas pour maintenant", et renvoie ton papa
à la maison pour la nuit...
Mais nous deux mon BB, on se comprend déjà,
et moi j'en suis sûre que t'es prêt
à débarquer...
Quand la sage femme repasse pour voir si tout va bien,
je lui dit que tu arrives, je le sens...
Elle rigole, regarde, et hurle que "wah c'est vrai il est là !!!"
Ben tiens, déjà là on se comprenait tous les deux,
et c'était le début d'un chemin de 9 ans
ou trop souvent,
je me dis que je te comprends moi
si les autres ont des doutes.
Elle a rappelé ses copines à la rescousse,
on est descendu en salle de travail
(un peu plus médicale que la chambre où t'as failli arriver !),
et téléphoné à Monsieur Papa
qui n'aurait raté ton arrivée pour rien au monde...
Il se plait encore à raconter qu'il en a même doublé
un camion de pompiers
sur le chemin qui l'amenait au milieu de la nuit à la mat...
(ça vient peut-être de là ta passion pour eux
tiens j'y pense maintenant...)
Mais ouf, il est arrivé juste à temps pour te cueillir à l'arrivée.
Trop fort Monsieur Papa...

Il y a 8 ans tout rond,
tu venais de passer 2 semaines en pédia
pour une forte fièvre restée inexpliquée, et
tu quittais l'hopital pour fêter tes un an en famille.
Quelle épreuve...

Il y a 7 ans et demi,
enceinte de mademoiselle n°2 jusqu'aux dents,
un médecin nous annonce sans ménagement
que "forcément, on en est bien conscients,
ton espérance de vie est limité, tu devrais pas passé les 6 ans,
c'est le cas des enfants comme toi..."
Des enfants comme toi ?????
Ca veut dire quoi ça ???????

Le monde s'est réellement écroulé,
abattue, je me suis promis de vivre à 200 %
tous les instants à partager avec toi,
à te couvrir de cadeaux pour te faire profiter de tout,
très vite, en concentré....
J'avais pas envie de me battre
pour te faire manger des légumes,
ça sert à quoi,
alors tu mangeais ce que tu voulais
comme tu voulais
quand tu voulais...
J'avais pas envie de me battre
pour t'apprendre à dire merci...
J'avais pas envie de te laisser à la crèche,
loin de moi...
J'voulais t'emmener voir la mer...
Je ne voulais que du plaisir rapide là tout de suite,
ne rien t'imposer et t'offrir un maximum...

Puis heureusement, passé ces quelques semaines,
on a réagit et décidé de se battre de manière un peu plus constructive...

Depuis tu grandis,
t'es beau comme un coeur,
t'as une pêche d'enfer,
t'as une culture générale plutôt impressionante,
tu marches, cours, nage, monte à poney et joue au ballon...
et je t'aime comme c'est difficilement imaginable.

Mais c'est vrai,
si physiquement t'as aucun signe distinctif,
si en terme d'activités et de centres d'intérêt
t'as beaucoup d'un p'tit bonhomme "ordinaire",
je ne peux me voiler la face :
la lecture reste difficile, l'écriture encore plus,
l'école c'est donc pas ton truc,
et les souffrances et sentiments d'échecs sucessifs
que tu as du surmonter depuis 9 ans
ont mis à mal ton "estime de soi" si chère aux psychologues
en matière de théories des apprentissages.
Une difficulté de plus pour progresser
quand on s'autopersuade que "ça sert à rien,
j'y arriverai pas, comme d'habitude"....

Il y a 3 ans tout rond,
on fêtait tes 6 ans !!!!
Toujours en famille...
Tes fameux 6 ans...
J'ai pleuré ce jour là,
pourtant ravie de faire un nouveau pied de nez
à ce médecin si peu diplomate
qui nous a tant abîmés...
Ce même jour, les papys-mamies
devinaient, je ne sais toujours pas comment,
que mademoiselle n°3 débarquerait
à son tour sur terre 9 mois plus tard...
Très bizarrement et avec deux ans de recul,
je crois qu'il fallait qu'on atteigne cette date
pour être enfin prêts à renouveller la fameuse aventure
avec celle qui sera mademoiselle n°3
à la maison.

Et depuis, tous les ans,
j'y peux rien, le 6 mars, je fonds en larme
au lieu de me réjouir tout simplement.
Cette année encore, je me dis
"yes ! +3 ! +3ans par rapport à ce terrible chiffre 6..."

Ton soucis, car je déteste le mot handicap,
s'appelle DYSPRAXIE.
C'est moi qui l'ai découvert au cours d'une énième nuit blanche,
passée sur internet à chercher et chercher encore...
On était sûrs de nous avec Monsieur papa
mais lorsque je l'ai évoqué au staff médical qui te suivait,
on m'a remis en boite...
Un an plus tard, tout le monde était pourtant d'accord
sur le diagnostic...
Je te le redis mon loulou,
tous les deux, depuis le début on se comprend...

Tu nous a fait déménager
pour t'offrir une équipe compétente,
et retrouver plus tôt que prévu notre région d'origine...
Mais depuis c'est génial !

Alors mon chouchou,
aujourd'hui, entre 2 larmes,
j'voudrais juste te dire que je suis vraiment raide dingue de toi,
même s'il m'arrive de m'énerver
devant ton pseudo manque d'autonomie...
J'voudrais vraiment que tu saisisses
que lorsque je refuse de t'aider à faire quelque chose,
c'est pour que tu te dépasses
et que t'y parviennes seul, sans assistance...
(et jamais parceque je m'en fous ou que j'en ai marre !)
J'voudrais que tu saches lire ce que je viens de t'écrire
et que tu en saisisses le sens profond,
J'voudrais que tu gardes la pêche, la patate, tes fou-rires,
et que personne ne remette en cause ne serait-ce
qu'une seule seconde tes capacités...
J'voudrais ne plus me sentir obligée de répéter
ce que tu viens de dire à quelqu'un,
juste pour être sûr qu'il a bien compris
parceque par timidité, excitation ou fatigue,
t'as prononcé que la moitié des syllabes...

Mais je voudrais aussi que tes sisters
soient pour toujours au clair dans leur tête :
le temps passé avec toi pour t'aider à progresser,
toujours,
c'est pas du temps en moins pour elles,
parcequ'on compense au maximum...
(et donc, sans doute plus qu'on ne le ferait autrement)
et c'est encore moins de l'amour en moins pour elles,
mais là je crois qu'elles sont au clair...
J'espère...

Tu nous prouves tous les jours qu'on a raison de se battre,
on a enfin tous trouvé notre équilibre dans cette aventure,
toi le premier, enfin épanoui et heureux
ce qui m'importe plus que tout...
C'était pas facile !

Alors rien que pour l'ouverture d'esprit et l'émotivité
que tu as fait naître en moi,
pour la nouvelle vision que je porte au quotidien,
pour la pêche que tu me donnes à chaque progrès,
pour cette philosophie du Carpe Diem
dont je fais mienne tous les jours
depuis cette prise de conscience qu'on ne maîtrise
pas tout dans notre destin,
En vrai je te dis merci pour tout.
Tu représentes une des plus jolie chose qui me soit arrivé,
crois-le bien,
et ce sentiment est largement partagé par Monsieur Papa,
Mademoiselle n°2 et Mademoiselle n°3...

JE T'AIME.

Mam.

Et pour les autres enfants dans ta situation :
le site Dysparaxique mais fantastique
est une mine, et résume bien la situation...

Mais, comme le disais flo il y a quelques jours
à propos d'Emile,
"c'est pas triste, c'est juste comme ça..."

Alors maintenant...
que la fête commence !!!!

YES !!!!!